Monday, November 23, 2015

De l'amélioration

Cela fait un moment que j'ai publié sur ce blog. Pas par manque d'intérêts, ni parce que le problème s'est résolve de lui même. J'ai pris le temps. Chose que je n'avais pas faite depuis longtemps. J'ai pris le temps de m'accorder du temps. C'était ma manière à moi de me dire que j'en valais la peine.

J'ai eu de la difficulté à accepter mon état. Je trouvais absurde de me sentir dans une telle situation de détresse interne, alors que je ne souffrais de «rien». Du moins rien d'apparent. Moi, jeune femme de 19 ans me morfondait à longueur de journée, parce que je me sentais triste, tandis que d'autres n'avaient pas de maison ou bien vivaient dans des conditions de vie atroce. J'avais honte.

Honte parce que, de l'oeil observateur, ma vie va à merveille. La santé, le succès scolaire, un emploi et des relations saines. De quoi pouvais-je me plaindre?

Ma réponse: De perdre cela.

J'avais peur de perdre ma relation amoureuse qui m'apporte un bonheur inconditionnel, pour que la vie m'arrache la santé,… Bref, j'avais peur que mon monde s'effondre.

Tel que mentionné dans ma publication précédente, j'avais prise la décision de consulter un psychologue. Et c'est ce que j'ai fais. 

J'ai parlé, je me suis vidée le coeur, mais pas assez à mon goût. Ma demande est actuellement en traitement et j'ai hâte d'y retourner.

No comments:

Post a Comment